Patrimoine immobilier : faut-il le liquider après 70 ans ?

Se constituer un patrimoine immobilier est l’objectif de nombreux ménages. Qu’il s’agisse de préparer sa retraite ou sa succession, ou de percevoir des revenus complémentaires, la pierre fait toujours office de placement de référence. Mais que faire de ses biens une fois dépassé l’âge de la retraite ? Il est souvent recommandé de liquider ce patrimoine. Explications.

De plus en plus de séniors en France

« En France, en 2019, l’espérance de vie à la naissance est de 85,6 ans pour les femmes et de 79,7 ans pour les hommes » nous rappelle l’INSEE. Et de préciser qu’ « au 1er janvier 2020, la population française continue de vieillir. Les personnes âgées d’au moins 65 ans représentent 20,5 % de la population, contre 20,1 % un an auparavant et 19,7 % deux ans auparavant ».

En parallèle, on peut noter que le premier achat immobilier s’effectue autour de l’âge moyen de 32 ans (contre 37 ans, il y a encore quelques années en arrière). Et que les Français, qui partent de plus en plus tard à la retraite, le font actuellement à 62,8 ans. Autrement dit, on devient propriétaire plus tôt, on travaille jusqu’à un âge plus avancé qu’auparavant, et on vit plus vieux.

Les avantages de liquider son patrimoine à partir de 70 ans

Pourquoi dit-on qu’il est préférable de liquider son patrimoine immobilier avant l’âge de 70 ans, en particulier si l’espérance de vie s’allonge chaque année ? Tout simplement car la transmission en est facilitée. La gestion des investissements locatifs et autres résidences secondaires peut en effet générer des conflits entre les héritiers au moment de la succession. En outre, se séparer de ses actifs immobiliers de son vivant, permet par exemple d’anticiper les frais liés au vieillissement et à la fin de vie. Une personne qui réside ou souhaite résider en Ehpad aura ainsi tout intérêt à vendre sa résidence principale. Malgré l’allongement de la durée de vie, le vieillissement s’accompagne souvent de maladies et/ou d’une perte d’autonomie. Liquider son patrimoine immobilier à partir de 70 ans permet alors de profiter plus sereinement de sa retraite.

De même, cette anticipation permet de procéder à une donation-partage des biens. Pour les héritiers, c’est la garantie de bénéficier d’abattements fiscaux. 

Seniors : quelles autres solutions pour optimiser sa fiscalité ?

Le pacte Dutreil transmission, dont les modalités sont détaillées à l’article 790 du code général des impôts (CGI), permet aux chefs d’entreprises individuelles, ou de sociétés exerçant une activité industrielle, commerciale, artisanale, agricole ou libérale, de transmettre des titres à leurs héritiers, par donation ou par succession. Sous certaines conditions, ces titres sont alors exonérés à concurrence de 75 % de leur valeur, précise le CGI.  Jusqu’en 2019, le pacte Dutreil permettait également de bénéficier d’une réduction de 50 % sur le montant des droits de succession pour les donations en pleine propriété si le donateur était âgé de moins de 70 ans. 

L’âge de 70 ans est également une période charnière pour l’assurance-vie. Souscrire un contrat ou réaliser des versements complémentaires après 70 ans est nettement moins avantageux. Dans la mesure du possible, il est donc préférable de réaliser un maximum de versements avant d’atteindre cet âge.

Alexandre LAMARCHE – Groupe Serenity

Partager cette annnce